Clipperton (ou île de la Passion), anneau corallien par 10°18’ N et 109°13’ O !

Il y a bien des endroits dans notre vaste monde qui suscitent rêve et envie de sable pour tout arénophile, l’atoll de Clipperton en fait parti.

petit_vue_aerienne petit_mer_sable_cocotier

photos source:  http://www.jeanlouisetienne.fr/clipperton/journalistes.htm

Un heureux concours de circonstance a fait que en début d’année il m’est arrivé une lettre avec du sable de cette île, sable envoyé par l’équipe de l’expédition de Jean-Louis Etienne en 2005, à un ami qui m’en a fait cadeau, encore un grand merci !

Mais où c’est Clipperton ?

situation2

situation de l'atoll de Clipperton

carteactuellessp

 

carte: source : www.clipperton.fr  "avec autorisation de C. Jost "

 

Et bien cet atoll se trouve dans le Pacifique, perdu en pleine mer à 1300 Km de toute terre ferme au plus proche et se présente comme un anneau de sable corallien entourant un lagon, au total 6 Km² et seulement 2 Km² de terre immergée. C’est un îlot inhabité, son seul intérêt actuel est la zone économique exclusive (ZEE) qui confère à la France  435 600 Km² de zone de pêche et d’exploitation, pour le futur, de nodules métalliques qui tapissent les grands fonds – environ par – 3000 m - autour de Clipperton.

A la fin du XIXème, l’atoll a fait l’objet d’une exploitation de guano accumulé pendant des siècles par les colonies de fous et de sternes, principaux habitants de cette île, mais cela n’a duré qu’une vingtaine d’années.

L’atoll reçoit ponctuellement des visites humaines à l’occasion d’expéditions scientifiques.

Pour ce qui est du sable pas grand-chose à dire : un sable corallien blanc moucheté de grains oranges qui, je suppose, proviennent des carapaces de crabes qui sont les autres habitants de l’île. En le fouillant à la binoculaire j’y ai trouvé deux trois grains métalliques attirés par l’aimant – vraisemblablement provenant d’une épave de barge – et un morceau de verre trace de la pollution humaine !

Ce sable a pour granulométrie 0,20 à 0,40 avec ponctuellement des grains plus gros - de 1,2 à 1,5 mm – reste de coquilles de bivalves, pas de trace par contre de foraminifères ou de bryozoaires.

3921_clipperton

mon sable de Clipperton

3921_01 3921_021

gros plan sur ce sable

Même si ce sable n’a pas la richesse biologique de certain, il n’en reste pas moins un de mes sables que je qualifierais de rare.

Une grande inquiétude quand au devenir de cet atoll, d’une hauteur de 4 m par rapport au niveau de la mer, le réchauffement de la Terre et la montée des eaux risquent de le faire disparaître !

 

Pour de plus amples renseignements sur Clipperton à visiter absolument :

Le site de l’expédition de Jean-Louis Etienne : http://www.jeanlouisetienne.fr/clipperton/default.cfm

Pour tout savoir sur Clipperton le site de Christian Jost : http://www.clipperton.fr/

 

- à suivre …